Bikram Choudhury débouté par la justice américaine dans l’affaire des droits d’auteur sur des postures de Yoga

0
Rate this post

Bonne nouvelle pour les pratiquants de Yoga: Bikram Choudhury, le controversé professeur de Yoga qui a donné son nom au fameux « Bikram Yoga » et  qui poursuivait en justice ceux qui  osaient « copier » sa séquence de postures vient de se voir débouté par la neuvième Cour d’Appel Américaine qui a jugé ses prétentions « sans fondement ».

Rappelons que cela fait des années que Bikram se bat pour faire reconnaître ses droits d’auteur sur la série de 26 asanas qu’il enseigne depuis trois décennies. Pour défendre ce qu’il juge être sa création, le « Gourou en Speedo » a multiplié les sorties médiatiques (souvent maladroites) et les actions en justice contre un certain nombre de studios et d’enseignants.

De fait en 2003, il arrive à déposer sous droits d’auteur sa séquence de 26 poses et de deux méthodes de respiration dans une salle chauffée, c’est sur cette base qu’il va multiplier les recours légaux contre les hérétiques enseignants qui ne daignent pas verser les royalties à sa société.

Néammoins en Décembre 2012, le Juge Otis Wright de l’US District Court  décide que « même si la manière dont Choudhury a arrangé sa séquence est unique, la séquence ne peut ètre considérée comme une propriété intellectuelle  car les poses de yoga ne peuvent être soumises aux droit d’auteur« . source en anglais

Ce jugement constituait une première claque et la récente décision de la Neuvième Cour d’Appel vient porter un coup sévère aux prétentions de Bikram. Si la justice reconnait ses droits sur ses livres et ses DVD, il ne peut absolument pas prétendre aux droits de propriété sur une série  de pratiques qui font partie de l’héritage de l’humanité toute entière. Tout le monde peut donc enseigner une séquence similaire dans un environnement chaud.

C’est qui le patron ?Bikram Choudhury débouté par la justice américaine dans l’affaire des droits d’auteur sur des postures de Yoga

Ce n’est pas la première fois que « la star des yogis et le yogi des stars » comme il aime à s’appeler, connait des déboires judiciaires. Nous avons, dans un ancien article, mentionné les soupçons de viols et de violences sur d’anciennes élèves qui pèsent sur lui. Ces affaires sont toujours en attente de jugement mais on peut imaginer qu’il risque d’y laisser des plumes.

Tout allait pourtant  très bien il y a  encore peu de temps. Sa méthode connaissait une croissance exponentielle de l’autre coté de l’Atlantique (plus récemment en Europe) avec plus de 900 studios franchisés « Bikram Yoga ». La marque était vendeuse et la méthode appréciée par une clientèle urbaine stressée, en quête de challenge physique et  à fort pouvoir d’achat. Ses revenus personnels se comptent  en dizaines de millions de Dollars, en partie grâce aux formations d’enseignants onéreuses (entre 10000 et 15000 Dollars) mais toujours complètes , à la vente des produits dérivés et aux dividendes sur les bénéfices que chaque franchise se doit de lui reverser.

Avec des « disciples » aussi célèbres que Lady Gaga, Madonna ou Georges Clooney, celui qui se compare régulièrement à Jésus ou à Bouddha et qui possède des dizaines de voitures de luxe semblait intouchable.

Mais comme tout est impermanent, la « succes story » semble sur le point de s’achever, ses sorties médiatiques sexistes et maladroites ont énormément choqué dans la toujours puritaine Amérique et la vaste communauté « Yoga » américaine est ulcérée par le personnage et ses méthodes. Quelques studios ont déjà senti le vent tourner en se désolidarisant, se désignant souvent sous un plus neutre « Hot Yoga », ce n’est peut-être que le début.

En effet si  la justice reconnaissait la culpabilité de Bikram Choudhury dans les affaires de viols, ce serait une catastrophe pour lui, pour l’image du « Bikram Yoga »  ainsi que pour un grand nombre de franchisés à qui le charismatique « gourou »  à fait miroiter mille merveilles et qui ont souvent investi beaucoup d’argent (formation, onéreux système de chauffage,dividendes à payer etc…) dans ce projet.Arnaud pour YogaNova Et vous qu’en pensez vous ? Les asanas et autres techniques de Yoga doivent-ils être soumis au droit d’auteur ? Faites nous en part dans les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici