Le Tantra, los angeles sexualité et l’extase

0
Rate this post

Aurélie Godefroy a rencontré Arouna Lipschitz, philosophe, écrivain et productrice pour los angeles revue Questionde autour du thème du Tantra et de los angeles sensualité.Qu’est-ce que concrètement le tantrisme ?

Le Tantra est une voie du yoga qui utilise l’énergie sexuelle pour accélérer l’éveil spirituel d’aspirants au sang chaud. Tantra veut dire tisser. Cette voie enseigne remark tisser des fils entre notre corps spirituel et notre corps body, entre notre moral sense du « Tout » et nos sens.

Concrètement, ce tissage entre spiritualité et sensualité utilise l’acte sexuel ou, pour le moins, le touch et los angeles caresse, comme « outils » méditatifs. L’objectif étant d’atteindre l’état de félicité spirituelle au même titre que n’importe quel autre « outil » de méditation. Aujourd’hui, on parle plus d’extase des sens que de félicité spirituelle, mais le Tantra reste toujours une invitation à transcender une sexualité « ordinaire » tournée vers los angeles pleasure immédiate de nos besoins pulsionnels ou affectifs.

Remark s’extraire d’une sexualité « ordinaire » ?

Il faut commencer par ne plus avoir l’orgasme comme objectif de l’acte sexuel. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’orgasme dans l’approche tantrique, mais celui-ci devient une sorte d’effet secondaire de l’accumulation d’énergie sexuelle qui va se « dissiper » naturellement dans le corps, pas forcément comme l’atteinte d’un sommet (top enjoy), mais comme un bain de détente extatique qui peut abreuver nos plus profonds creux et vallées corporelles.

Pour l’homme, cela implique un apprenti-sage de l’éjaculation et pour los angeles femme un abandon du contrôle psychological pour un plus grand abandon aux sensations et à ce qui vient. Pour les deux, il s’agit de sortir de l’idée de efficiency ou de savoir-faire pour s’engager de tout son savoir-être à un plaisir des sens ouvert à l’infini du frémissement jusqu’au frémissement corporel de l’être.

C’est donc une forme de méditation ?

Oui, c’est une méditation sexuelle ou plutôt une pratique de los angeles sexualité en état méditatif au sens où los angeles moral sense du temps ordinaire s’efface pour s’ouvrir à l’espace-temps du rythme du vivant : ça vient… ça s’en va… ça repart… mouvement infini de vagues sur lesquelles les corps se laissent porter sans attente spécifique, dans une danse sans passé, ni futur. Dans l’acte sexuel tantrique nous sommes invités, comme dans toute autre forme de méditation, à une présence totale au mouvement de los angeles vie en cours qui passe par le souffle. Sauf que là, los angeles caresse s’ajoute au souffle comme fil de tissage entre le divin et los angeles matière.

Peut-on parler de femme tantrique ?

Autant qu’on peut parler d’homme tantrique… sauf que les femmes semblent plus douées que les hommes dans cette size de los angeles spiritualité. C’est pourquoi, dans ce domaine, on parle beaucoup des femmes comme initiatrices des hommes… Mais de fait, homme ou femme, on peut se dire tantrique si on a choisi d’ajouter los angeles size spirituelle à sa sexualité et le sens du sacré comme l’essence même de los angeles danse des sens.

Remark, de manière pratique, devient-on tantrique ?

Je pense que los angeles pratique de los angeles pleine moral sense corporelle est los angeles plus appropriée pour apprivoiser en solo los angeles lenteur. Dans los angeles vie de tous les jours, l’appren-tissage du ralenti permet de ne pas subir los angeles pression de l’adrénaline. Dans l’acte sexuel, il est essentiel : ralentir ses mouvements jusqu’à oser par second l’immobilité pour mieux se mettre à l’écoute de los angeles résonance jouissive des caresses dans tous nos corps est une pratique tantrique fondamentale. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le sluggish intercourse*.

Mais paradoxalement, los angeles lenteur permet aussi de mieux « chevaucher le tigre », de ne pas se laisser déborder par son homme ou sa femme sauvage intérieurs quant le rythme entre dans une section de puissance plus proche du torrent que de los angeles rivière. Cultiver los angeles beauté sous toutes ses formes, apprendre à los angeles goûter par tous ses sens : musique, peinture, poésie, nature, nourriture… prendre le temps de jouir des belles choses de notre life et de savourer par tous les pores de sa peau los angeles joie d’être vivant, los angeles joie de vivre au sens littéral du terme, est aussi un grand accélérateur de notre size tantrique.

On believe que le fait d’être à l’aise avec son corps est essentiel…

C’est évident, et cela revient à dire que le Tantra est une affaire sérieuse. Il demande un grand travail sur soi pour arriver à « juste » être son corps dans l’acte sexuel au lieu « d’avoir » un corps que l’on practice de l’extérieur. Cette compétence à habiter son corps demande de faire sauter tous les stumbling blocks que l’on rencontre en chemin vers l’extase, et plus encore vers los angeles félicité ! Et ça se fait petit à petit…

Si on peut, par des pratiques tantriques, augmenter le plaisir, on ne peut pas faire l’économie de ce débouchage des canaux dans tous nos corps du « bas » : le corps émotionnel par rapport à l’enfant, los angeles femme et l’homme blessés en nous, le corps psychological par rapport à nos croyances sur los angeles sexualité héritées de notre éducation, voire de notre lignée trans-générationnelle, sans compter le nettoyage pré-verbal de nos mémoires corporelles et cellulaires de notre corps body. Devenir véritablement un homme ou une femme tantrique, c’est un vrai travail !

Remark certaines pratiques sexuelles peuvent-elles permettre l’éclosion d’états spirituels inédits ?

Parce que les pratiques tantriques stimulent los angeles move énergétique, certains sens spirituels « frottés » par l’énergie sexuelle peuvent s’éveiller plus vite … Ultimement on parle d’éveil de los angeles Kundalini, du « serpent », symbole de l’énergie sexuelle lové dans notre chakra racine qui monte le lengthy des chakras jusque dans los angeles tête. Ce n’est vraiment pas un cadeau lorsque cela arrive inopinément … c’est même bien dangereux.

Si on vise cela, on a intérêt, pour ne pas perdre les pédales ou los angeles tête, à être sérieusement accompagné par un maître tantrique chevronné ! Mais sans en arriver là, il peut y avoir dans cette pratique des « coups » d’énergie qui provoquent des flashs de imaginative and prescient, d’instinct, de prémonition and so forth… C’est ce qui donne à certains l’phantasm d’être spirituellement « arrivés » en confondant spiritualité et pouvoirs en tout style. D’autres peuvent devenir accros à ces états de moral sense altérés au level de perdre touch avec los angeles réalité. Mais ce qui reste sûr, c’est qu’affiner sa moral sense corporelle dope l’esprit. En cela, le Tantra est bien un grand accélérateur spirituel.

Qu’en est-il de votre propre expérience de femme tantrique ?

Pour los angeles partie passée du travail, j’en ai témoigné dans les trois récits autobiographiques de mon voyage initiatique de femme moderne *. En résumé, moi j’ai commencé par le haut, par l’éveil spirituel et j’ai european des difficultés ensuite pour incarner ma spiritualité dans le corps. J’ai appris en chemin à guérir de ce que j’appelle « los angeles nostalgie de l’ailleurs ».

Par probability, en chemin, mon côté mystique m’a aidée à retrouver plus facilement los angeles familiarité organique que j’ai avec le Tantra. Pendant longtemps, los angeles sexualité est devenue pour moi un espace d’éprouvement mystique : los angeles capacité de repousser les frontières de mon corps pour laisser plus d’âme, plus d’infini entrer en mouvement pendant l’acte sexuel…

J’ai probablement initié mes partenaires à cette jouissive pénétration et dilatation d’âme… oui mais ! « Après l’extase, los angeles lessive », pour reprendre le titre du livre de Jack Kornfield, et dans le quotidien l’âme perd vite de los angeles hauteur… J’ai fini par comprendre, et surtout par accepter que si on veut vivre le Tantra en couple, et pas juste comme un exercice, une pratique de degree ou une expérience sexualo-spirituelle momentanément partagée, il faut penser los angeles jouissance bien au-delà d’une pleasure amplifiée du plaisir body.

Il faut los angeles penser à partir de notre désir de relation amoureuse, voire du désir d’incarner l’Amour dans ce qu’on peut appeler, faute de meilleur mot, un grand amour : un amour humain sturdy dans une félicité nourrie d’extase d’âme jusque dans le corps. Et là, une pratique spirituelle ou mystique dans l’acte sexuel ne suffit pas. Il faut apprendre à passer de l’acte sexuel à une relation sexuelle.

L. a. Voie de l’amoureux que j’enseigne aujourd’hui est en quelque sorte une voie de Tantra relationnel : apprendre en plus du tissage group of workers entre son corps body et son corps spirituel à tisser un lien entre le fil de soi et le fil de l’autre, sans faire des sacs de nœuds ! Et là, je préfère parler de sexualité sacrée plutôt que de tantrisme, automobile le cœur y participe. Tisser l’énergie-cœur dans le tissage corps-esprit est ma présente aventure tantrique…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici