Quand les Beatles méditaient à Rishikesh

0
Rate this post

Dans los angeles seconde moitié de l’année 1967, les Beatles cherchaient des réponses à leur questions existentielles. Cette recherche leur fera découvrir los angeles méditation, los angeles pensée orientale et un petit village indien au bord du Gange: Rishikesh.

C’est là que les quatres héros de los angeles tradition populaire se rendront le 15 février 1968 pour étudier auprès d’un maitre indien rencontré lors d’un séminaire au Hilton resort à Londres quelquees mois auparavant: Maharishi Mahesh Yogi.

Comme l’explique Paul McCartney dans  l’ ouvrage  « Anthology« :  » nous étions tombé en plein dans los angeles drogue et nous avions soif de sens ». Mais c’est George Harrisson, déja intéressé par los angeles spiritualité qui fera le premier pas en invitant ses amis pour les enseignements du Maharishi à Londres en cet été 1967.

« C’est vraiment à ce second que je me suis mis vraiment à los angeles méditation »confirme Harrison dans  Anthology.  » Il y a avait cette selected appelé mantra. Grace au mantra vous pouvez suivre une method qui aide à transcender, à aller plus loin que les états classiques de veille, sommeil et de rêve. »

George Harrison déclara avoir « tout l’argent dont on pourrait jamais rêver, toute los angeles renommée que l’on pourrait jamais souhaiter » mais que cela ne procurait pas los angeles « paix intérieure » qu’il pensait trouver à cet endroit

Après los angeles conférence , les trois (Paul McCartney, George Harrison et John Lennon) rencontre le Maharishi. Je lui demandé:  » as tu un de ces mantras pour nous  » explique George. Le groupe était déjà ennamouré du maitre indien et il était évident que c’était réciproque. « Ce sont les dignes représentants de l’énergie et de l’intelligence de los angeles jeunesse » précisera le Maharishi à des journalists après los angeles conférence.

En février 1968, les Beatles franchissent le pas et se rendent dans le nord de l’Inde à l’ashram predominant du Maharishi. Sont présents dans les premiers, Lennon et sa femme Cynthia ainsi que Harrison and Pattie Boyd, Ringo Big name et Paul McCartney les rejoindrons quelques jours plus tard avec d’autres célébrités comme les Seashore Boys ou l’actrice Mia Farrow.

En pleine composition du « White album » dans l’ashram
En pleine composition du « White album » dans l’ashram

Leur séjour sera partagé entre moments d’initiation à los angeles méditation et des temps libres qu’ils mettront à benefit pour écrire des chansons dont certaines finiront dans le « White album » comme « Again in U.S.S.R », « Pricey Prudence » (en hommage à los angeles soeur de Mia Farrow aussi présente à l’ashram), « Mom Nature’s Son » et « Horny Sadie » pour ne citer que quelques uns des titres composés en Inde. Certains spécialistes des Beatles prétendront plus tard que ces quelques semaines à l’ashram seront les plus prolifiques artistiquement de toute los angeles carrière du groupe.

Ringo explique: « j’étais très impressionné par le Maharishi, il semblait rire tout le temps. »
« Il nous offrait un level de vue différent sur le monde, c’était los angeles première fois que nous étions en touch directe avec los angeles spiritualité indienne. ». Mc Cartney décrira l’environment comme « celle d’un camp de vacances » et Ringo d’ajouter: « un camp bien planant! »

McCartney et Ringo Get started écourteront d’ailleurs leur séjour alors que les autres y resteront deux mois supplémentaires. Il faut dire que peu à peu les vapeurs enivrantes de l’encens et les vibrations harmonieuses laisseront position au doute quant au motivations du Maharishi concernant l’argent et les femmes.

John Lennon pense alors avoir « percé le bluff » du Maharishi, que le « Maître » a ecu des faiblesses coupables. Lennon, Harrison, et Mardas passent toute los angeles nuit à discuter à propos de cette rumeur et décident de partir le lendemain matin. Ils préparent leurs bagages à los angeles hâte. Il raconte : « On a prétendu que Maharishi avait essayé de se faire Mia Farrow et quelques autres filles. On a discuté toute los angeles nuit pour tenter de savoir si c’était vrai ou pas et George a commencé à penser que c’était conceivable. Alors, si George doutait du Maître, il devait y avoir quelque selected là-dessous. On est allés voir le Maharishi. Toute los angeles bande a déboulé dans sa cabane, un très luxueux bungalow dans los angeles montagne. Comme d’habitude quand il s’agissait de sale boulot, il a fallu que je sois le meneur. Quel que soit le problème, c’était moi qui prenais los angeles parole quand il fallait y aller. J’ai dit : « On s’en va ! Mais si vous êtes tellement cosmique, vous devez connaitre los angeles raison ! ».

Comme ses assistants nous laissaient tout le temps entendre qu’il faisait des miracles, j’ai dit « Vous savez pourquoi ! ». Il m’a jeté un regard qui voulait dire : « Salaud, je te tuerai ! », un regard… Au second où il m’a regardé comme ça, j’ai su que j’avais percé son bluff. J’ai été un peu dur avec lui. J’attends toujours trop des gens. J’ai attendu ma mère et elle n’est pas venue, c’est pour ça ». Le 12 avril 1968, Lennon et Harrison partent brutalement.

George Harrison raconte los angeles suite : « On a pris une des voitures qui étaient montées jusque-là (…) pour retourner à Delhi. On a conduit des heures, John chantait une chanson qu’il venait de commencer : « Maharishi, what have you ever accomplished? You made a idiot of everybody / Maharishi, qu’as-tu fait ? Tu t’es moqué de tout le monde », « Tu ne peux pas dire ça, c’est ridicule » ai-je répondu. J’ai alors trouvé le titre « Horny Sadie » et John a utilisé ce nom à los angeles position de Maharishi ».

Les Harrison ne désiraient pas retourner en Angleterre immédiatement et restèrent à New Delhi encore quelque temps. Cynthia et John Lennon, quant à eux, prirent le premier vol pour Londres au cours duquel un John passablement éméché révéla à sa femme ses nombreuses infidélités (leur mariage devait toucher à sa fin peu après).

Le départ et los angeles cassure des Beatles avec Maharishi fut largement médiatisée et Lennon annonça à los angeles presse : « Nous avons fait une erreur. Qu’y a-t-il de plus easy ? »

Toutefois, dans les années 1990, George Harrison déclare à ce sujet : « Quelqu’un a commencé à faire circuler des rumeurs au sujet de Maharishi, des bruits que les médias, ont repris pendant des années. Toutes ces conneries étaient natural invention. Les livres d’histoire racontent probablement que Maharishi a essayé d’attaquer Mia Farrow, c’est bidon, complètement bidon. Los angeles state of affairs s’est compliquée, John voulait partir de toute manière. Cela l’a obligé à se mettre dans l’état d’esprit suivant : OK, maintenant on a une bonne raison de s’en aller. Historiquement on prétend aujourd’hui qu’il est arrivé là-bas quelque selected qui n’aurait pas du se produire, mais c’est pretend».

En septembre 1991, George Harrison ressent même le besoin d’aller s’excuser auprès de Maharishi aux Will pay-Bas et confie ensuite à un ami que ceci l’a libéré d’un énorme « poids karmique » automotive il ne voulait plus mentir. Paul McCartney, dans sa biographie, explique également qu’il ne croit pas à ces allégations : « C’est Magic Alex qui est à l’origine des accusations, et je pense que c’est totalement pretend ».

Selon Deepak Chopra, les Beatles et leur entourage « prenaient des drogues et du LSD à l’ashram de Maharishi, et ce dernier a fini par se fâcher. Il leur a demandé de partir, et ils l’ont fait dans un accès de colère.

Le voyage en Inde vit pour los angeles dernière fois les Beatles voyager ensemble à l’étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici