Sondage: que penser des formations de Yoga et de la « Yoga Allliance » ?

0
Rate this post

Un de nos lecteurs nous a contactés récemment pour nous interroger sur le sujet épineux et controversé des formations de Yoga. Comme vous allez le voir, son questionnement touche aussi la question des diverses fédérations censées décerner les bons points et garantir des formations de qualité comme la fameuse Yoga Alliance.
Nous nous sommes dit qu’en rendant public son mail (avec son accord ), il pourrait obtenir un large panel d’avis et de recommandations . C’est aussi une excuse pour ouvrir le débat avec vous et essayer d’y voir plus clair dans tout ça. Si vous avez un avis, n’hésitez surtout pas à le partager dans les commentaires. Dans la courtoisie et le respect des opinions de chacun, tout message manquant à cette règle sera supprimé et perdu à jamais dans les enfers froids de la toile mondiale… Merci d’avance !

« Je vous contacte car, d’une part, j’aime votre site et son contenu qui remet les choses en place, mais aussi parce-que j’ai des interrogations et souhaiterai avoir des avis.
Je vais être le plus clair possible. Je pratique le Yoga depuis quelques années et cette discipline et philosophie est devenu partie intégrante de moi-même. Comme n’importe qui avec n’importe quelle passion, je suis toujours très heureux de pouvoir partager mes connaissances dans ce domaine, surtout vis-à-vis des novices. Fort de ce constat, j’aspire à pouvoir endosser le rôle d’enseignant (je n’ai nullement comme objectif d’en vivre, j’ai même le parti pris d’offrir cette merveilleuse discipline gratuitement à ceux qui n’en ont pas les moyens).

Il y a quelques temps, j’avais pris des renseignements pour suivre une formation mais j’ai laissé tomber pour plusieurs raisons : coût exorbitant et lieu de formation trop loin.
Mais récemment, mon professeur de Yoga (diplômé), a émis le souhait de transmettre tout son savoir et ses connaissances en pédagogie du Yoga pour être sûr qu’un passage de main sera possible quand il arrêtera, et pour ne pas laisser tomber tout un groupe d’élèves. Mon professeur m’a donc offert le privilège de me former directement sur 3 ans, sans aucune demande financière. J’ai évidemment accepté et en suis très heureux. Il faut reconnaître que c’est une grande chance. Il a mis en place ses propres méthodes de transmission.
Néanmoins, cette « formation » ne sera pas diplômante. Et c’est là que je m’interroge.

Certes, les diplômes de Yoga peuvent être décernés par n’importe qui car non reconnus par l’Etat (heureusement d’ailleurs qu’il ne fourre pas son nez dans une discipline spirituelle) et aucun ne vaut plus qu’un autre. Bref, au final, n’importe qui peut enseigner le Yoga.
Mais il y a quand même plusieurs choses qui me dérangent. Ce sont les associations (pas toutes) qui sont assez reconnues dans le milieu du yoga, qui fédèrent de nombreuses écoles, et qui se présentent et se proclament autorité en matière de Yoga et semble souffler le chaud et le froid, de manière, au fond, pas forcément légitime (car elles s’auto-proclament et ne sont reconnus que par une majorité qui le veut bien). Je pense à l’Union

Européenne de Yoga, qui a pour but de devenir une « autorité », à la FIDHY etc… Pire, certaines militent même pour la création d’un diplôme d’état. Beaucoup de professeurs mettent leur diplôme et affiliation avec ses structures allègrement en avant (on ne peut pas leur en vouloir), quand il ne s’agit pas de la fameuse « Yoga Alliance » qui s’est aussi auto-proclamée référence en la matière. Et au final, beaucoup de gens croient que ces critères sont légitimes et indispensables. Certains structures dispensant des cours de Yoga travaillent d’ailleurs en ce sens en bourrant le crâne des gens. Je trouve ça lamentable.
Je pense qu’il est important, même sans vouloir les critiquer car elles ont aussi des objectifs nobles, de préciser auprès des gens que toutes ses structures ne sont en rien des structures d’état et qu’elle n’ont comme légitimité que ce que les pratiquants de Yoga veulent bien leur donner.

Je dis ça, car moi, le jour ou j’enseignerai, j’aurai suivi un enseignement de qualité, j’aurai à cœur de transmettre mes connaissances, mais je n’aurai pas de « diplôme » et peut-être aucune reconnaissance de la part de ces structures qui ne verront en moi qu’un vilain petit canard qui n’a pas été dans une de leurs écoles.

Qu’en pensez-vous ?

Pensez-vous que je puisse légitimement enseigner?

Pensez-vous que j’aurai des bâtons dans les roues ?

Que pensez-vous de cette façon de former un futur enseignant (directement de prof à élève sans le concours d’une école reconnue) ?

Je m’interroge beaucoup et me demande du coup si il est utile que je m’investisse autant là-dedans.

Alors merci d’avance pour votre réponse et vos avis, que je souhaite les plus sincères possible ! »

Et vous qu’en pensez-vous ? N’hésitez-pas à nous faire part de votre opinion dans les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici