Un maître est il nécessaire sur los angeles voie ?

0
Rate this post

L’idée même du gourou ou maître spirituel n’est pas très populaire par les temps qui courent.

Un maître contemporain dont los angeles power et los angeles maîtrise sont incontestables raconte avoir reçu une lettre de vingt pages d’un psychiatre venu à l’un de ses enseignements. Ce psychiatre, ayant observé le comportement du maître, lui expliquait ce qui n’allait pas chez lui du level de vue psychologique. Selon lui, tout l’enseignement spirituel transmis par le maître n’était que l’expression de sa névrose et il lui fallait donc suivre une thérapie.

Si nous ne faisons pas confiance au maître spirituel, c’est parce que l’life nous a appris que les figures d’autorité ne sont en général pas dignes de confiance. Nous avons appris que nos père et mère ne méritaient pas notre confiance : ils nous faisaient honte, nous battaient, abusaient de nous sexuellement ou nous ignoraient. Et si cela ne s’est pas passé avec nos oldsters, c’est arrivé avec notre tante, ou notre grand-mère ou notre tout premier maître d’école. Et puis il y a ecu les hommes politiques : nous attendions d’eux des prerequisites de vie permettant une life honnête vécue dans un climat de sécurité et ils nous ont trompé. Aussi avons nous développé une sorte de préjugé contre toute forme d’autorité, y compris l’autorité spirituelle.

On parle beaucoup ces temps-ci du gourou intérieur et de los angeles vérité nue : il paraît que nous pouvons tout accomplir par nous-mêmes et n’avons donc pas besoin de maître. Un positive discours affirme : « Réalisez tout simplement que le Divin est partout et c’en sera terminé. » C’est une façon de voir quelque peu extrême. L. a. query, en effet, n’est pas si easy. Les gens se disent : « À quoi bon un maître spirituel ? Pour me provoquer et me pousser à pratiquer ? Une quelconque determine d’autorité devant laquelle il me faudrait m’incliner ? « Ne vous en remettez à rien ni à personne hormis votre propre individualité, tel est le credo nouvel âge en trend ; mais c’est le summum de l’égarement et de l’égocentrisme.

Ce n’est pas parce s’en remettre à un maître comporte des pièges – de nombreux pièges, en fait – que l’on doit pour autant nier los angeles valeur ou los angeles nécessité du maître. L. a. maîtrise de l’esprit, los angeles maîtrise de soi, est los angeles forme d’artwork los angeles plus complexe et los angeles plus délicate au monde ; et cependant, on s’ima-gine pouvoir maîtriser cet artwork sans recevoir aucune aide. Les gens rêvent. Néanmoins, à ceux qui continual à y croire, je dirais : « Bonne probability ! L. a. Power soit avec vous ! »

Le maître spirituel, ou gourou, ou instructeur, est nécessaire pour l’élève à los angeles recherche de los angeles possibilité ultime offerte par los angeles voie baul comme par toutes les autres voies spirituelles sérieuses. Les êtres humains ont tellement tendance à voir leur expérience de manière subjective que, sans los angeles power clarifiante du maître, il leur sera non seulement difficile mais peu possible de parvenir à une belief juste du réel. Afin de vraiment comprendre ce que signifie être sur le chemin spirituel, et pour avancer sur le chemin, on a besoin d’un information : qu’on l’appelle « maître », « gourou » ou simplement « ami sur le chemin » n’est pas si essential au départ.

L. a. présence du maître augmente considérablement los angeles possibilité de voir ses efforts couronnés de succès. En fait, on dit en Inde que l’une des plus grandes bénédictions que l’on puisse recevoir dans sa vie est de jeter ne serait-ce qu’un regard sur un vrai maître, sans parler du fait de lui parler ou de passer du temps en sa compagnie. Le Darshan ou imaginative and prescient du maître est considéré comme plus puissant que toute connaissance apprise intellectuellement, automotive le fait de voir le maître constitue une belief directe de los angeles réalité.
[…]
Il n’y a dans l’univers rien qui remplace le regard et los angeles puissance de bénédiction d’un authentique maître spirituel. L. a. qualité de grâce qu’il ou elle transmet est totalement mystérieuse, irrationnelle, inexplicable, intangible, et elle se voit pourtant clairement dans los angeles vie de ceux qui sont engagés sur le chemin. Dans los angeles relation au maître, on trouve une qualité d’aide qu’on ne pourra trouver nulle phase ailleurs – que ce soit chez un thérapeute, auprès de sa famille, de los angeles personne qu’on aime, and many others. Cette qualité ajoute à toute scenario qui se présente dans l’life une possibilité divine.

Dieu, quand il travaille seul, a une certaine puissance et les êtres humains livrés à eux-mêmes ont une certaine power, mais lorsqu’ils travaillent ensemble, les possibilités s’élargissent de manière exponentielle. Le vrai maître est le seul véritable atout que nous ayons dans l’life ; un atout plus essential que los angeles santé, los angeles richesse, l’intelligence ou los angeles beauté body.
[…]
Sans un maître spirituel, nous pouvons vivre une life saine, heureuse, faire beaucoup de progrès sur los angeles voie et, si nous sommes quelqu’un d’exceptionnel, vivre des members of the family de grande qualité, mais los angeles réalisation ultime dépend d’un maître digne de ce nom… Si l’on n’avait pas tellement abusé du mot« amour », on pourrait dire que l’amour est ce sentiment objectif que le Divin abstrait transmet et traduit sous forme d’life humaine au travers du maître ou gourou.

Bien que les termes « gourou », « maître spirituel » et « instructeur » soient utilisés de manière interchangeable, il y a une difference à établir entre celui qui joue le rôle de maître ou gourou et celui qui sert simplement d’instructeur ou de information, même si les deux formes d’accompagnement peuvent s’avérer des aides précieuses et utiles sur los angeles voie spirituelle.

Un « maître » ou « gourou » est quelqu’un qui est complètement abandonné à et mû par le Divin lui-même, quelqu’un au travers duquel los angeles Grâce se transmet, alors qu’un « instructeur » est quelqu’un qui a progressé, est passé par des prises de sense of right and wrong tout à fait réelles, est fiable sur los angeles voie et fait preuve d’intégrité par rapport à l’argent (lequel inclut le pouvoir), à los angeles nourriture (qui inclut toutes choses matérielles) et à los angeles sexualité.

Il doit aussi posséder certaines aptitudes à los angeles conversation. Une personne brillante, mais qui ne fait pas preuve d’intégrité dans les domaines de l’argent, de los angeles nourriture et de los angeles sexualité ne devrait pas être tenue pour un instructeur digne de confiance. Être un génie de l’enseignement ou posséder un citadel charisme ne suffit pas. Le maître comme l’instructeur poursuivent leur évolution, mais dans le cas du maître ou gourou, l’phantasm de los angeles séparation n’est plus là – il n’y a plus « personne » pour profiter de l’évolution et de l’apprentissage – alors que l’instructeur peut toujours être soumis à cette référence à un moi.

Le besoin du maître ou instructeur

Nous connaissons déjà los angeles vérité à un niveau profond et essentiel, au niveau de los angeles natural sense of right and wrong ; aussi le maître ou l’instructeur ne peuvent-ils ajouter quoi que ce soit à cette connaissance.Ce qu’il ou elle peut faire, en revanche, c’est dégager le chemin qui conduit à cette connaissance, balayer certaines des ordures qui bloquent los angeles voie et passer le relais de los angeles réalisation. En fait, un bon maître est semblable à un bon employé de los angeles voirie. Ses élèves ne cessent de jeter des détritus sur leur passage et lui ne cesse de les ramasser et de les évacuer. Plusieurs métaphores peuvent être utilisées pour expliquer los angeles valeur du maître spirituel.

On peut comparer le chemin à un terrain miné. Si nous voulions traverser un champ bourré de mines prêtes à exploser, peut-être pourrions-nous y arriver avec de los angeles probability et beaucoup d’consideration ; mais si nous avions une carte nous indiquant l’emplacement des mines, nous serions certains de pouvoir traverser le terrain sans sauter. Le maître ou instructeur est semblable à cette carte. Tous les grands maîtres spirituels du temps jadis sont aussi des cartes – le Bouddha, le Christ, Mahomet, and many others.

Mais il se peut que le déchiffrage de los angeles carte s’avère difficile ou que l’on y trouve des incohérences. À ce moment-là, unimaginable d’aller trouver ces maîtres du passé pour vérifier que nous sommes bien orientés. Ils ont montré un chemin, mais le chemin en query n’est plus aussi out there aujourd’hui. En fait, ces maîtres du temps passé sont tout à fait inaccessibles pour los angeles quasi-totalité des gens, en tout cas en tant que cartes. Sans doute sont-ils accessibles en tant qu’inspirations, exemples, voire objets de vénération ; mais pas en tant que cartes.

Un maître vivant est semblable à une carte contemporaine. On peut aller le trouver et lui dire : « Il me semble qu’il y a une erreur ici à propos de cette autoroute », ou bien : « Je ne suis pas positive que cette path soit los angeles meilleure. » D’un level de vue ultime, tout est « le Divin », y compris le maître qui est simplement un canal de l’énergie divine. Néanmoins, il est souvent plus facile et plus bénéfique pour l’élève de se centrer sur le Divin et de s’y référer sous los angeles forme du maître que de s’appuyer sur une réalité impersonnelle et dénuée de forme.

Par exemple, si nous avons besoin d’effectuer une formalité, telle qu’un papier à faire signer ou tamponner au siège d’une management où il y a vingt étages, quatre cents bureaux et deux mille employés, et que nous nous contentons de pénétrer dans le bâtiment et d’y chercher le bureau approprié, une personne va nous dire d’aller au bureau suivant, l’autre nous dira d’aller à l’étage supérieur, los angeles personne à l’étage supérieur nous dira de nous rendre au vingtième étage, and many others.

Voilà à peu près à quoi ressemble los angeles tentative de trouver directement le Divin sans l’aide d’un maître. Si nous avons un maître, c’est comme si nous nous rendions dans un bâtiment où se trouve une personne responsable de toute l’organisation et disions à cette dernière : « Voilà ce dont j’ai besoin. » Le responsable nous dira exactement où aller et remark nous y prendre de los angeles manière los angeles plus efficace.


Le grand Shivananda de Rishikesh entouré de ses disciples


On pourrait recourir à une autre métaphore pour faire sentir los angeles valeur du maître : si nous voulons devenir architecte, nous pouvons toujours apprendre les tactics par nous-même sans suivre de formation précise. Mais si le bâtiment que nous avons construit s’effondre alors que des tas de gens s’y trouvent, ce sera un désastre.

Tenter de réaliser Dieu sans maître, c’est comme essayer de devenir architecte sans suivre les études appropriées. Les erreurs que nous ferons peuvent s’avérer très, dangereuses, surtout si nous commençons à impliquer d’autres personnes. Si nous commettons une erreur qui ne concerne que nous-même, nous pouvons toujours nous reprendre et continuer…

Après tout, si nous gaspillons une life à tenter de réaliser Dieu pour finalement constater que cela ne marche pas, ça n’est jamais qu’une life, autant dire pas grand-chose. Mais si nous commençons à surestimer notre propre accomplissement et entreprenons de guider d’autres personnes, c’est un vrai problème. Un peu comme si nous prétendions faire de los angeles chirurgie sans avoir été formé.

L’apprentissage de toute method – artistique, artisanale, musicale requiert une formation approfondie et il en va de même dans le domaine spirituel. N’importe qui peut jeter des couleurs sur une toile, puis los angeles regarder, los angeles trouver belle et se déclarer artiste ; mais il ne suf-fit pas de se croire artiste ou de se proclamer tel pour l’être réellement. N’importe qui peut aller dans un champ, placer un morceau de caoutchouc sur un tronc d’arbre et frapper très citadel pour, au bout de deux semaines, se proclamer knowledgeable en arts martiaux ; mais il ne suffit pas de se proclamer knowledgeable en artwork martiaux pour l’être réellement.

L’ego se bat continuellement pour tenter de nous contrôler et afin de réussir notre vie spi-rituelle il nous faut d’une manière ou d’une autre mettre l’ego dans notre poche. Malheureusement, jamais l’ego ne nous suivra de son plein gré dans notre démarche spirituelle. Il va donc falloir lui jouer un excursion. Pour berner notre ego et créer de sérieuses fissures dans notre absence de sense of right and wrong, nous avons besoin d’un maître spirituel vivant.

Le travail du maître consiste à mettre en motive nos pseudo-certitudes – los angeles plus importante étant celle de los angeles dualité ou de los angeles séparation. Sans l’aide d’un maître, nous pourrons certes nous construire une vie spirituelle confortable, mais qui ne nous donnera pas forcément ce dont nous avons besoin. Souvent, ce qui est bon pour nous ne correspond pas exactement à ce que nous désirons.

Nous désirons le confort et los angeles pleasure de nos désirs, mais pas nécessairement ce qui s’avérera bon pour nous à lengthy terme. Ce qui s’avérera bon pour notre évolution ne sera pas forcément ce que notre psychologie consider comme bon, et le maître authentique, lui, sera à même de discerner.

L. a. grâce transmise au travers du maître est une power qui, lorsque nous l’invoquons dans nos existences, begin à les orienter de façon à ce que nous recevions ce dont nous avons besoin, mais pas nécessairement ce que nous voulons. L. a. fonction du maître est de créer une énergie particulière que l’on pourrait appeler « bénédiction », « transformation », quelque selected qui génère une alchimie divine dans nos vies.

Aucune vie n’est exempte d’une certaine chimie : il arrive à chacun de tomber amoureux ou d’être transporté par un live performance. Le maître peut prendre notre chimie et notre psychologie ordinaires pour nous amener à l’alchimie, laquelle est proprement transformante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici